Les cures naturopathiques

Lors d’un bilan naturopathique, et après avoir évalué précisément le terrain, la force vitale et le type de toxémie, le naturopathe propose des conseils structurés sous forme de cures pour permettre à l’organisme de retrouver par lui même son équilibre. Quelles sont elles et comment s’organisent t-elles ? Nous aborderons dans ce premier article la cure de détoxication.

Les futur(e)s naturopathes en formation à l’Arbre Rouge apprennent à structurer leurs conseils et accompagnements naturopathiques sous forme de cures qui permettent d’accompagner le rétablissement du fonctionnement optimal de l’organisme dans la durée (principe d’homéostasie). Cet accompagnement constitue la base de leur pratique clinique tout au long de leur cursus de formation.

 

Trois cures naturopathiques peuvent être proposées et souvent elles se succèdent l’une après l’autre. Cependant le naturopathe peut en associer deux simultanément ou n’en prendre que certaines parties en fonction des besoins et de la force vitale disponible chez la personne qui consulte :

  1. La cure de détoxication : pour réduire la toxémie, drainer et éliminer, tout en soutenant la force vitale
  2. La cure de revitalisation : pour retrouver une hygiène de vie adaptée (alimentation et activité physique en particulier) et permettre le retour à l’équilibre physiologique
  3. La cure de stabilisation : pour ancrer cette nouvelle hygiène de vie dans la durée en réorganisant si besoin son rythme de vie

La première phase est donc souvent la cure de détoxication qui pourra durée de quelques jours à quelques semaines.

La cure de détoxication

Elle a comme objectifs principaux de réduire la ou les sources de toxémies qui perturbent le fonctionnement de l’organisme et également de permettre à ce dernier d’éliminer ces surcharges naturellement.

Le naturopathe organise son action sur 3 axes ou phases :

  1. Réduction des surcharges et de la toxémie
  2. Ouverture des émonctoires (les organes d’élimination)
  3. Stimulation de la force vitale (cette force de vie qui fait que notre organisme et notre esprit fonctionnent)

La première phase implique souvent des changements dans les habitudes de vie de la personne et en particulier dans ses habitudes alimentaires : réduire la sur-alimentation, les excès d’aliments ultra-transformés,  l’usage de produits trop raffinés (sucre blanc, farines blanches, graisses et huiles industrielles, etc.), à index glycémique élevé (sucreries ou excès d’aliments riches en glucides “simples”) ou trop acidifiants (produits animaux en excès par exemple).

 

Il est également possible d’accompagner cette première phase et de favoriser la seconde par des pauses douces des fonctions digestives. Le naturopathe pourra s’aider pour cela de monodiètes, de jeûnes intermittents ou de jeûnes Buchinger sur un ou plusieurs jours en fonction des besoins et de la force vitale disponible.

La deuxième phase pourra également être favorisée par l’usage de techniques d’hydrologie (bains chauds, froids, sauna, hammam, bouillotte, hydrothérapie du colon, etc), de pneumologie (exercices respiratoires), de réflexologie plantaire ou de drainage humoral manuel. Le naturopathe aura également à sa disposition les plantes médicinales sous toutes leurs formes : infusion, décoction, huiles essentielles, hydrolats, macérats de jeunes pousses et bourgeons, fleurs de Bach et autres compléments alimentaires offrant des synergies de plantes et de micronutriments.

Dans la troisième et dernière étape, le naturopathe favorisera la stimulation de la force vitale par des techniques de gestion du stress pour favoriser la compréhension et l’accueil des émotions : carnet de bord émotionnel, techniques de visualisation, relaxation, méditation en pleine conscience, exercices de respiration complète et de cohérence cardiaque, réflexologie plantaire, massage bien-être, amélioration de la durée et de la qualité du sommeil, exposition adaptée à la lumière du soleil, contact avec la nature, activités artistiques et/ou ludiques, etc.

Le naturopathe devra toujours être dans l’écoute attentive des besoins et de la situation de la personne qui vient en consultation pour l’orienter si besoin, dans cette troisième phase, vers des professionnels de la psychothérapie si cela peut être utile en complément de ses actions.

Nous aborderons les cures de revitalisation et de stabilisation dans de prochains articles pour continuer à partager avec vous toutes les facettes de la naturopathie.

Un accompagnement naturopathique est donc structuré et riche de plusieurs approches et techniques qui sont regroupées sous formes de cures. C’est toute la richesse d’un cursus de formation complet en présentiel, agrée OMNES et conforme au tronc commun français de la naturopathie, comme celui que suivent chaque année à l’Arbre Rouge plusieurs sessions de futur(e)s naturopathes en formation semaine sur 1 an ou weekend sur 3 ans.

N’hésitez pas à venir nous rencontrer lors de nos prochains événements à l’école ou sur différents salons dans la région.

 

 

 

Catégories : Blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *