Un nouveau composant découvert dans le sang

Les mitochondries sont relativement bien connues comme étant les centrales énergétiques des cellules. Mais une découverte récente montre qu’elles sont aussi présentes, et fonctionnelles, hors des cellules dans le plasma sanguin. Quelles rôles peuvent elles y jouer ?

Une équipe française a analysé pendant 7 ans une centaine d’échantillons de plasma sanguin. Leurs recherches, publiées début janvier dans la revue THE FASEB, montre des mitochondries libres, hors des cellules, dans la circulation sanguine.

Mitochondrie

 

Les mitochondries, qui sont essentielles pour le fonctionnement des cellules et en particulier pour la respiration cellulaire, ont toujours était étudiées et trouvées à l’intérieur des cellules.

Les chercheurs, qui travaillaient sur la détection et l’analyse d’ADN cellulaire circulant (chromosomes ou morceaux de chromosomes circulants dans le plasma sanguin), ont appliqué ces méthodes ultra-sensibles à la détection d’ADN mitochondrial. En effet, les mitochondries possèdent leur propre ADN, distinct de l’ADN cellulaire, qui n’est transmis que par la mère.

Ils ont ainsi découvert que de l’ADN mitochondrial circulait dans le plasma sanguin et qu’il était protégé par une structure qui n’était autre que la mitochondrie elle même. Cette découverte pourrait donner naissance à de nouvelles voies de recherches ou de nouvelles pistes thérapeutiques dans le domaine du diagnostique sanguin, de la communication entre les cellules où ces mitochondries circulantes pourraient jouer un rôle, ou sur le transfert de gènes et de nouvelles thérapies géniques par exemple.

Il est possible de contribuer naturellement au bon fonctionnement mitochondrial dans son hygiène de vie au quotidien. La naturopathie, par son accompagnement global, y contribue largement. Ainsi, l’alimentation et l’activité physique par exemple, deux piliers de la naturopathie, en sont des leviers importants.

En effet l’alimentation, par la qualité des nutriments et micronutriments qu’elle apporte, permet de fournir les co-facteurs essentiels au fonctionnement des mitochondries, comme les vitamines B1, B2 et B3 ou l’acide alpha-lipoïque par exemple. L’activité physique quand à elle augmente les besoins en énergie du corps et favorise la création de nouvelles mitochondries et la destruction de celles qui dysfonctionnes.

Catégories : Blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *