Le vieillissement serait-il cyclique ?

Le vieillissement est un facteur de risque important de nombreux troubles chroniques qui réduisent l’espérance de vie. L’étude des mécanismes du vieillissement cellulaire est donc à la fois un domaine de recherche foisonnant et une cible thérapeutique potentielle pour réduire les risques des troubles liés à l’âge. De nouvelles découvertes montrent que nous vieillissons de façon cyclique.

Dans une étude publiée début décembre dans la revue Nature Medecine, des biologistes de l’Université de Stanford en Californie ont analysé le plasma sanguin de près de 4300 personnes, âgées de 18 à 95 ans pour découvrir des cycles de vieillissement cellulaire.

Des études chez l’animal avaient déjà montré que le sang de jeunes souris pouvais réduire, voir inverser des mécanismes du vieillissement dans plusieurs types de tissus de souris plus âgées. Cela renforcait l’hypothèse que les changements moléculaires liés à l’âge dans le sang pouvaient fournir de nouvelles connaissances sur la biologie des troubles liés au vieillissement.

Dans cette nouvelle étude chez l’homme, les chercheurs ont mesuré et comparé le protéome, c’est-à-dire les niveaux de plusieurs milliers de protéines du plasma sanguin, selon les âges des personnes entre 18 et 95 ans. Ils ont ainsi mis en évidence des altérations significatives et non linéaires du protéome plasmatique humain avec l’âge.

Ce qui est plus surprenant encore c’est que des cycles de variation structurent le vieillissement et en particulier autour de 34, 60 et 78 ans. Ces cycles auraient des liens potentiels avec la composition du protéome et l’expression du génome associés aux maladies du vieillissement.

 

Cette nouvelle approche de l’étude du vieillissement a ainsi permis d’identifier des signatures inattendues qui pourraient constituer des cibles thérapeutique potentielles pour les maladies liées au vieillissement. Les chercheurs ont par exemple découvert une “horloge protéomique” constituée de 373 protéines qui permettrait, avec une analyse sanguine, de définir avec précision l’âge biologique d’une personne et ainsi proposer, dans le futur, des approches thérapeutiques spécifiques.

« Bien vieillir », c’est bien vivre en adoptant une hygiène de vie adaptée tout au long de la vie pour pour “ralentir” le processus de vieillissement et disposer d’un corps en bon état physique et physique le plus longtemps possible.

En naturopathie accompagner le « bien vieillir » passe par l’utilisation au quotidien des 4 hygiènes fondamentales :

  • Hygiène alimentaire (une alimentation variée et adaptée à ses besoins)
  • Hygiène émonctorielle (une capacité d’élimination optimale)
  • Hygiène physique (une activité physique régulière et adaptée à ses capacités)
  • Hygiène émotionnelle (une gestion du stress et des émotions qui soit une ressource au quotidien)

Pour en savoir plus sur les accompagnements que propose la naturopathie, n’hésitez pas à prendre contact avec un naturopathe pour un bilan naturopathique complet. Vous pouvez retrouver les naturopathes proches de chez vous sur le site de l’OMNES, le principal syndicat professionnel de naturopathes en France.

Catégories : Blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *