Le Camphrier du Japon

Nous vous parlions la semaine dernière de l’huile essentielle d’Arbre à Thé, ou Tea tree, et nous continuons cette semaine par une autre huile essentielle aux propriétés anti-infectieuses majeures, le Ravintsara qui provient de la distillation à la vapeur d’eau des feuilles du Camphrier du Japon.

Le Camphrier du Japon (Cinnamomum camphora) est un arbre qui peut atteindre 30 mètres de haut, originaire de Chine et du Japon et dont les feuilles sont persistantes, les fleurs jaunes et les baies rouges foncées.

Le plus grand camphrier du Japon, dans la préfecture de Kagoshima

 

Il en existent plusieurs chémotypes différent pour fabriquer plusieurs huiles essentielles :

  • L’huile essentielle de Ravintsara qui provient d’un chémotypes à cinéole (1,8-cinéole) de Madagascar par distillation des feuilles
  • L’huile essentielle de Bois de Hô qui provient d’un chémotype à linalol par distillation du tronc
  • Le camphre par précipitation à froid d’une essence obtenue après distillation du bois à la vapeur d’eau

Fruit du camprhier

 

L’utilisation du camphier en Chine fut rapportée par les voyages de Marco Polo vers la fin du 13ème siècle. Son usage aujourd’hui est plus connu par celui de l’huile essentielle de ravintsara et dans une moindre mesure par celle de bois de Hô.

L’huile essentielle de ravintsara (distillation des feuilles) fait partie des huiles essentielles anti-infectieuses majeures car elle est antibactérienne, antifongique et antivirale (par actions communes de plusieurs molécules chimiques : 1,8-cinéole, alpha-terpinéol et terpinène-4-ol). Elle est également stimulante immunitaire, hypotensive, mucolytique et expectorante.

L’huile essentielle de bois de Hô, issue de la distillation du tronc, sera quand à elle utilisée pour les troubles cutanés (eczéma, acné, vergeture, etc), le stimulation du système immunitaire, et aussi pour ses actions antidéprime (son odeur est proche du bois de rose).

Le chémotype à camphre, issue de la distillation du bois, sera quand à lui réservée à un usage externe uniquement, avec des propriété analgésique et antirhumatismale.

Il ne faut pas confondre l’huile essentielle de Ravintsara avec celle de Ravensare qui est la muscade de Madagascar (Ravensara aromatica ou anisata). En aromathérapie l’appellation Ravintsara est réservée au camphrier malgache à chémotype cinéole (Cinnamomum camphora ct cinéole)

Toutes ces propriétés font que l’huile essentielle de Ravintsara est souvent conseillée pour les troubles suivants :

  • Les infections respiratoires, génitales, digestives et la prévention des infections nosocomiales
  • Les maladies virales comme par exemple : grippe, mononucléose infectieuse, zona, herpès, hépatites virales

Le principe de précaution, si vous ne connaissez pas l’usage des huiles essentielles, les fait souvent déconseiller chez la femme enceinte, la femme allaitante et les enfants de moins de 7 ans. Il important d’éviter l’automédication et de demander conseil à un(e) naturopathe ou à un(e) pharmacien avant d’utiliser les huiles essentielles pour la première fois.

Cependant parmi les huiles essentielles, le Ravintsara est d’un usage relativement sûr avec très peu de contre-indication hormis les mauvais usages ou les risques allergiques qui peuvent toujours exister. Il est donc conseillé de faire un test avec une goutte d’huile essentielle dans le pli du coude et d’observer les éventuelles réactions cutanées dans les 24 à 48h qui pourraient en faire déconseiller l’usage.

Catégories : Blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *