L’argile et ses bienfaits

L’argile est une roche qui représente environ 15% de l’écorce terrestre et certains chercheurs pensent même que la vie serait peut-être apparue dans l’argile et non pas uniquement dans l’eau (1). Il est également utilisé depuis longtemps par les médecines traditionnelles.

L’argile est omniprésente dans toutes les civilisations depuis plusieurs milliers d’années pour des usages thérapeutiques, cosmétique et de construction (ustensiles de la vie quotidienne, construction d’habitations, etc.). Certains animaux se dirigent également vers l’argile pour se protéger des parasites ou lorsqu’ils sont blessés ou malades.

En simplifiant, pour ne pas entrer en détails dans la composition des différents argiles, on distingue principalement :

  • Les argiles à 2 couches comme la kaolinite ou argile « blanche »
  • Les argiles à 3 couches comme les Illites ou argile « verte » et les Smectites ou argile « verte » de haute Provence

Les argiles blanches seront plus utilisées pour leurs actions anti-inflammatoires (sur les muqueuses digestives en interne ou sur l’érythème fessier en externe par exemple) et les argiles vertes pour leurs actions dépuratives en interne (contrôle d’une diarrhée par exemple) comme en externe en cataplasme.

Les principales propriétés de l’argile sont :

  • Capacité d’échange cationique : capacité électrique d’attirer des particules chargées positivement
  • Pouvoir couvrant : effet de couverture important, 1g de Smectite par exemple, couvre une surface d’environ 100m2 si il était possible de “déplier” toutes les micro-surfaces de l’argile
  • Actions dépuratives et antiseptiques : capacité d’absorption (éponge) et d’adsorption (aimant)
  • Actions antidouleur par effet sédatif
  • Actions cicatrisantes par effet hémostatique et régénérant cellulaire
  • Actions revitalisantes par effet drainant

L’usage de l’argile peut se faire par voie interne, en buvant  l’eau argileuse (on boit l’argile mélangé à l’eau) ou l’eau d’argile (on ne boit que l’eau dans laquelle l’argile a reposé une nuit par exemple), ou par voie externe sous forme de cataplasme.

L’argile a peu de contre indications mais certaines précautions d’usage sont à connaitre :

  • En usage interne il faut respecter un délai d’au moins 2h entre la prise d’argile et la prise d’un médicament
  • Il ne faut pas associer l’argile et l’huile de paraffine car il y a un risque d’occlusion intestinale
  • Par précaution on ne fait pas de cataplasme sur les zones où sont implantés des appareils électroniques ou métalliques comme un pacemaker par exemple
  • Pour préparer un cataplasme il faut toujours utiliser des récipients en verre, en bois ou à défaut en plastique mais jamais de métal en contact avec l’argile

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’usage de l’argile, n’hésitez pas à contacter un ou une naturopathe proche de chez vous. Vous pouvez pour cela vous aider du répertoire des naturopathes certifiés publié par l’OMNES, la principale organisation professionnelle de naturopathes en France.


(1) Travaux du Russe Oparine et de l’Américain Coyne par exemple

Catégories : Blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *